Contexte

On réalise actuellement quelque 30  transplantations pulmonaires par an en Suisse, notamment au Centre de transplantation pulmonaire Lausanne-Genève dont fait partie le service de pneumologie des HUG. Après ces interventions, qui affichent un très bon taux de réussite, le suivi post-opératoire est très important. L’implantation de «nouveaux poumons» nécessite en effet une adaptation de tout le corps au nouvel organe, ainsi qu’aux modifications induites par le traitement immunosuppresseur.

 

Projet

Le projet consiste à mener des analyses sur la manière dont l’interaction entre poumons et cœur se modifie après une transplantation pulmonaire. Cet axe de recherche sera développé en s’intéressant à l’adaptation et à la modification des performances respiratoires et musculaires à l’effort après transplantation pulmonaire.

 

Cheffe de projet

Professeure Paola Gasche, Médecin-cheffe de service, Service de pneumologie, Département de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève