Contexte

Le carcinome hépatocellulaire est le cancer primaire du foie le plus fréquent. 600 nouveaux cas sont dénombrés chaque année en Suisse. L’augmentation constante des cas de cancer du foie primitif s’explique par le nombre croissant de cirrhoses liées à l’alcoolisme et aux hépatites B ou C. La fréquence plus élevée de l’obésité et du diabète joue également un rôle. 80% des cas de cancer du foie sont masculins. Le cancer du foie survient en moyenne à l’âge de 63 ans. La transplantation hépatique (remplacement du foie malade par un foie sain provenant d'un donneur humain vivant ou décédé) est une option thérapeutique unanimement acceptée car plus efficace (3/4 des patients greffés sont en vie 5 ans après la transplantation). Néanmoins, un patient sur 10 retombe malade et décède.

 

Projet

Le projet Zéro Récurrence évalue diverses stratégies qui ont pour but de combattre les phénomènes à l'origine de la résurgence du carcinome hépatobiliaire: meilleure sélection des receveurs, optimisation des techniques chirurgicales pour limiter la dissémination de métastases lors de l'opération et ensuite élimination de ces dernières, test de nouveaux agents anticancéreux. Via l'application de ces stratégies, on escompte une diminution de 50% de la récurrence de la maladie. Il s’agit d’un projet transdépartemental qui réunit des équipes de chirurgie, de pathologie et de radiologie. Les axes de recherche sont menés aussi bien sur l’étude comparative de dossiers cliniques qu’au niveau fondamental, via des tests in vitro et sur animaux.

 

Chef de projet

Professeur Christian Toso, Services de chirurgie viscérale, Département de chirurgie, Hôpitaux universitaires de Genève

 

OU en sommes nous?

Projet réalisé dans les délai et budget imparti.