Contexte

L’IRM est une technique d’imagerie par résonance magnétique permettant de visualiser, sans l’irradier, l’intérieur du corps. Comment éviter la sédation ou l’anesthésie générale pour exécuter cet examen chez un enfant, alors que la machine est très bruyante et qu’il faut rester longtemps allongé sans bouger? Pour cela, il faut démystifier cette position contraignante et «l’entrée dans le tube», qui est anxiogène : l’objectif est que l’enfant parvienne à atteindre le degré d’immobilisation nécessaire sans recourir à l’anesthésie ou la sédation.

 

Projet

Le projet consiste à s’équiper d’un simulateur d’IRM permettant de préparer l’enfant à l’IRM dans des conditions ludiques. Grace à son design original en forme de fusée, ce matériel coloré présente l’exercice comme un jeu plutôt qu’un examen médical. L’idée est d’emmener l’enfant dans une histoire en le faisant monter dans une fusée et en le faisant devenir astronaute. Au travers de son imagination et de sa participation, l’enfant parvient plus facilement à accepter les bruits de la machine et la position immobile qu’elle impose. Dans le tunnel de la fusée, il y a une caméra et un détecteur de mouvements. Après un «voyage d’essai», l’enfant peut visionner en famille son film et le graphique de ses mouvements. Ensemble, ils abordent alors plus sereinement l’examen réel. A l’utilisation, on pourra constater, outre une forte diminution des anesthésies générales et une baisse des coûts, des examens plus rapides, moins traumatisants et de meilleure qualité.

 

Où en sommes nous?

Projet réalisé dans le respect des délais et du budget accordés.

 

Cheffe de projet

Dre Sylviane Hanquinet-Ginter, Service de radiologie, Département d'imagerie et des sciences de l'information médicale, Hôpitaux universitaires de Genève

Galerie Photo

Pour aller plus loin

Magazine Pulsations