Contexte

Les troubles de comportement caractérisant les personnes atteintes de Déficit intellectuel (DI) ou du Troubles de spectre autistique (TSA) avec troubles sévères du comportement (TSC) sont souvent générés par une multiplicité de facteurs, impliquant notamment l’adéquation entre l’environnement et les capacités d’adaptation de la personne concernée. Pour faire face à des situations de crise, les personnes atteintes vivant en institution ou hospitalisées sont, la plupart du temps, lourdement médicalisées. Or, les psychotropes ne s’avèrent pas toujours efficaces pour endiguer les troubles du comportement. Si la médication n’est pas ciblée sur une symptomatologie psychiatrique bien identifiée, elle peut causer des effets secondaires importants (prise de poids, troubles cognitifs, augmentation de la morbidité/mortalité). Les effets collatéraux de certains psychotropes, notamment lorsqu’ils sont administrés pour une longue durée, et de surcroit, combinés avec des antiépileptiques, des antidouleurs ou des tranquillisants, sont peu ou pas connus. Les recherches en la matière sont rares sur les plans suisse et international, et leurs résultats sont lacunaires.

 

Projet

Le projet consiste à mener une étude pharma-psychiatrique en vue d’analyser les médications administrées aux personnes avec déficience intellectuelle et/ou atteintes de troubles du spectre de l’autisme (TSA) et leurs effets collatéraux sur le comportement à moyen et long terme. Cette étude sera menée auprès d’institutions genevoises hébergeant des personnes handicapées et pourra s’étendre à des centres de jour ou au-delà du canton.

Ce projet est réalisé avec le soutien d’une fondation privée dans le domaine du handicap mental souhaitant rester anonyme.

 

Chefs de projet

Docteure Marie Besson, Médecin adjoint agrégé responsable d'unité, Service de pharmacologie et toxicologie cliniques, Département d’anesthésiologie, pharmacologie et soins intensifs, Hôpitaux Universitaires de Genève
Docteur Markus Kosel, Médecin adjoint agrégé responsable d'unité, Service de spécialités psychiatriques, Département de santé mentale et psychiatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève