Contexte

Les méthodes onco-thérapeutiques classiques (radiothérapie, chimiothérapie) ne sont pas suffisamment efficaces pour lutter contre les glioblastomes, tumeurs cérébrales particulièrement agressives. Ainsi, des travaux de recherche ont montré l’existence de cellules souches tumorales qui, sous une forme endormie, sont insensibles aux traitements et se réveillent en créant de nouveaux foyers tumoraux.

 

Projet

Ce projet de recherche consiste en un nouveau traitement dirigé spécifiquement contre ces cellules souches tumorales, responsables de récidives fréquentes et souvent fatales. Mettant en évidence la morphologie particulière de leurs mitochondries, petites centrales énergétiques essentielles pour la survie de la cellule, ce travail propose d’apprendre au système immunitaire du patient à reconnaître et à détruire ces cellules souches tumorales.

 

Chef de projet

Professeur Denis Martinvalet, Prival Docent, Département de physiologie cellulaire et métabolisme, Centre Médical Universitaire, Université de Genève