Contexte

La transplantation de cellules souches hématopoïétiques est un traitement utilisé dans une large variété de maladies onco-hématologiques (comme les leucémies) et de maladies immuno-déficientes primaires. Pour la leucémie, le taux de survie à 5 ans est de 50%. Les récidives tumorales, les infections et la réaction du greffon contre l’hôte sont les principales complications possibles.
La compatibilité génétique entre le donneur et le receveur est l’un des facteurs clés de succès de ces thérapies par transplantation cellulaire.

 

Projet

Le projet s’inscrit dans le programme Human Stem Cell Transplantation réalisé par les HUG. Entre 50 et 70 transplantations sont réalisées chaque année, impliquant 5 à 10 jeunes patients de moins de 18 ans. Les informations cliniques sur ces patients sont scrupuleusement récoltées dans une base de données spécifique.
Plus de 200 patients sont ainsi suivis  et leurs cellules, transplantées depuis plus d’une année, sont étudiées. Les cellules transplantées sont également analysées avant transplantation donc dans leur forme « donneur ». La corrélation des données cliniques d’une part et des données protéomiques (analyse du l'histocomptabilité des cellules donneurs-receveurs HLA) et génétiques d’autre part, permettra de mettre en place un schéma prédictif sur l’efficacité du traitement versus le taux de compatibilité génétique HLA entre donneur et receveur.

 

Chef de projet

Professeur Jean Villard, Médecin adjoint agrégé responsable d’unité, Service de néphrologie, Département des spécialités de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève