Contexte

La prise de poids chez des jeunes patients souffrant de troubles psychiques est souvent une perturbation métabolique résultant d’un effet secondaire des psychotropes qu'ils prennent durant leurs traitements. La conséquence de cette prise de poids porte non seulement sur des troubles cardiovasculaires et métaboliques mais ne favorise pas, par ailleurs, l'amélioration psychique du patient qui se sent mal dans sa peau car en surcharge pondérale.

 

Projet

Le projet propose de mettre en place un programmes de prise en charge spécifique pour ces patients, grâce à l'intervention d'un maître de sport et d'une nutritionniste, en limitant les effets indésirables des traitements avec psychotropes. Les jeunes adolescents sont amenés à comprendre le bénéfice d'une vie plus saine sur un plan alimentaire, avec l'activité physique comme élément clé. Ce soutien les aide à mieux s’accepter.

 

Chef de projet

Docteur Othman Sentissi El Idrissi, Médecin adjoint, Resonsable d’unité, Service de psychiatrie adulte, Département de santé mentale et de psychiatrie, , Hôpitaux Universitaires de Genève