Contexte

En gynécologie, on pratique fréquemment des interventions techniques d’endoscopie moderne, comme la laparoscopie et l’hystéroscopie. Ces nouvelles techniques de chirurgie minimale invasive demandent de nombreuses heures d'apprentissage pour garantir un geste sûr et précis. La méthode de simulation constitue un outil pédagogique essentiel dans ce domaine. Elle enrichit les connaissances théoriques, améliore les gestes techniques et renforce la communication interprofessionnelle. 
 

PRojet

Le projet consiste à organiser régulièrement des cours de formation sur simulateur pour des opérations gynécologiques minimales invasives, avec certification à la clé. Ainsi, les chirurgiens (juniors et seniors) sont mis en situation opératoire et peuvent continuellement améliorer leurs performances, pour l’amélioration continue de la qualité des soins et la sécurité des patientes.

 

Chef de projet

Docteur Jean Dubuisson, Médecin adjoint Responsable d’unité, Service de gynécologie, Département de gynécologie et obstétrique, Hôpitaux universitaires de Genève

Pour aller plus loin

Revue médicale Suisse - Octobre 2016