Contexte

En gynécologie, on pratique fréquemment des interventions techniques d’endoscopie moderne, comme la laparoscopie et l’hystéroscopie. Ces nouvelles techniques de chirurgie minimale invasive demandent de nombreuses heures d'apprentissage pour garantir un geste sûr et précis. La méthode de simulation constitue un outil pédagogique essentiel dans ce domaine. Elle enrichit les connaissances théoriques, améliore les gestes techniques et renforce la communication interprofessionnelle. 

 

Projet

Le projet consiste à organiser régulièrement des cours de formation sur simulateur pour des opérations gynécologiques minimales invasives, avec certification à la clé. Ainsi, les chirurgiens (juniors et seniors) sont mis en situation opératoire et peuvent continuellement améliorer leurs performances, pour l’amélioration continue de la qualité des soins et la sécurité des patientes. 

 

Où en sommes nous?

 Mai 2019 : Deux simulateurs d’intervention chirurgicale par laparoscopie sont désormais à la disposition des chirurgiens de gynécologie, et en particulier des médecins internes qui doivent réaliser avec succès chaque simulation avant d’aller au bloc opératoire. Le bénéfice de la formation sur ces simulateurs pour améliorer la qualité des soins en chirurgie gynécologique fait l’objet d’une étude de recherche qui dévoilera ses résultats d’ici fin 2021.

 

Chef de projet

Docteur Jean Dubuisson, Médecin adjoint responsable d'unité, Service de gynécologie, Département de gynécologie et d'obstétrique, Hôpitaux universitaire de Genève

Galerie Photo