Contexte

Le coronavirus "Severe Acute Respiratory Coronavirus 2" ou SARS-CoV-2, est une nouvelle lignée de coronavirus responsable de la pandémie mondiale déclarée par l'OMS en mars 2020. Le monde scientifique s'implique en urgence pour identifier des traitements pharmacologiques efficaces afin d’endiguer cette pandémie, mais aussi prévenir de futures épidémies au coronavirus. Plusieurs études lancées en France, en Chine et en Corée se sont penchées sur divers traitements, mais on manque encore de preuves médicales solides sur leur utilisation.

 

Projet

Ce projet de recherche propose de mener des investigations formelles sur les bénéfices d'une prophylaxie post-exposition (PEP). Il consiste à tester l'efficacité, l'innocuité et l'acceptabilité de deux traitements prophylactiques: : le lopinavir/ritonavir ( LPV/r), utilisé dans les traitements VIH, et l'hydroxychloroquine (HCQ), une drogue utilisée contre la malaria. Ces deux traitements seront testés chez des personnes asymptomatiques à haut risque de contamination par leur proximité professionnelle ou sociale, dans le Canton de Genève et dans le Canton de Bâle. Après confirmation d’une contamination dans les 48 heures, trois groupes de 140 personnes chacun seront constitués : avec LPV/r, avec HCQ, ou sans intervention médicamenteuse. Tous les participants bénéficieront d’une surveillance active et seront suivis pendant 21 jours pour déterminer l’apparition de symptômes cliniques et identifier la sévérité de la maladie COVID-19.

Ces deux traitements sont certifiés en Suisse et disponibles à bas coût.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien d'Edmond de Rothschild (Suisse) S.A., de l'Union Bancaire Privée et de la Fondation pour la recherche et le traitement médical.

 

La presse en parle

23.04.2020 | RTS Un/Le journal 19h30

23.04.2020 | Swissinfo.ch

 

Cheffe de projet

Professeure Alexandra Calmy, Médecin adjointe agrégée responsable d'unité, Service des maladies infectieuses, Département de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève & Professeure associée, Département de médecine, Faculté de médecine de l'Université de Genève