Contexte

La bonne prescription au bon patient et au bon moment est la résultante de 4 paramètres essentiels: les paramètres individuels du patient, les bonnes pratiques de prescriptions, les règles institutionnelles de prescriptions structurées et le choix de médicaments référencés par la commission des médicaments. Réunir ces 4 paramètres n'est pas simple et pourtant essentiel pour les patients. Il est souhaitable de sécuriser la prescription afin de diminuer les erreurs potentiellement évitables.

 

Projet

Ce projet propose de développer un concept commun autours des alertes et des ADI (Aide à la décision informatisée) pour sécuriser la prescription médica-menteuse, sur la base du « Swiss Cheese model ». Ce concept avait été conçu pour réduire les accidents dans un contexte socioprofessionnel complexe en mettant en relief et en lien les éléments impliqués dans leur survenue. Les initiatrices du projet sont deux expertes du domaine des médicaments et de
leurs prescriptions.

 

Où en sommes-nous ?

Décembre 2019: Ce projet est terminé avec succès. Désormais, les médecins disposent de trois alertes spécifiques les rendant attentifs aux contre-indications pharmaco-toxicologiques, lorsqu’ils prescrivent plusieurs médicaments. Ce projet continue avec le projet MAGIC2 qui s’intéresse à la pertinence des alertes.

 

Cheffes de projet

Docteure Nathalie Vernaz Hegi, Pharmacienne adjointe, Direction médicale et qualité, Hôpitaux universitaires de Genève
Docteure Caroline Samer, Médecin adjointe agrégée, Service de pharmacologie et de toxicologie cliniques, Département de médecine aiguë, Hôpitaux universitaires de Genève