Contexte

L’arrêt cardio-respiratoire (ACR) est responsable de 8000 à 10 000 décès par an en Suisse, la plupart du temps suite à une réanimation cardio-pulmonaire non réussie. Il est important de noter qu’en cas d’ACR, chaque minute qui passe diminue les chances de survie . Il est donc essentiel d’intervenir rapidement. A Genève, le délai moyen de réponse d’une ambulance est d’un peu plus de 10 minutes lorsqu’il y a une urgence vitale présumée et les taux de survie aux ACR en milieu extra-hospitalier sont de 13,5% environ.

 

 

Projet

Le projet Save a Life est basé sur une application qui met en relation le 144, le patient en ACR, le défibrillateur et le premier répondant (personne formée aux réanimations cardiaques). Le réseau solidaire de premiers répondants va être étoffé en formant des citoyens aux gestes de premiers secours et en assurant un suivi quant à la qualité des massages cardiaques effectués. Save a Life fournira les appareils les plus innovants du marché, alors que les défibrillateurs existants seront recensés et entretenus. La technologie utilisée a déjà fait ses preuves dans d’autres cantons de Suisse.

 

 

Où en sommes-nous?

Mars 2021: Le projet Save a Life a été lancé avec succès en octobre 2019. A ce jour, plus de 590 personnes ont rejoint le réseau solidaires de premiers répondants. Ces derniers sont alarmés par la CASU 144, afin que les victimes d’arrêt cardiorespiratoire du canton de Genève bénéficient d’un massage cardiaque et d’une défibrillation précoce avant l’arrivée des secours professionnels. Save a Life espère doubler le nombre de patients qui survivront en bon état neurologique et ainsi, contribuer à sauver 20 à 30 vies par an.

 

 

Chefs de projet

Docteur Robert Larribau, Médecin chef de clinique, Service des urgences, Département de médecine communautaire, premier recours et urgences, HUG
Sébastien Martin-Achard, Directeur de Swiss Emergency Responders Association

 

 

Ce projet a été développé par

Afficher l’image source