Contexte

La schizophrénie est une maladie mentale chronique dont l’incidence touche 1% de la population mondiale. Bien que les causes exactes de cette maladie ne soient pas connues, plusieurs travaux suggèrent que l’origine de la maladie soit liée à un dysfonctionnement de la communication entre les différents réseaux cérébraux.

 

Projet

Le projet propose d’approfondir cette hypothèse en procédant à une étude spécifique d’un noyau sous-cortical dont le fonctionnement, encore méconnu aujourd’hui, pourrait être associé au comportement. Les équipes de recherche vont s’appuyer sur des observations cliniques, des analyses pharmacologiques, médicales et génétiques, pour mettre en évidence, tant chez l’homme que chez le rongeur, le rôle potentiel joué par ce réseau cérébral dans la schizophrénie.

 

Chefs de projet

Professeur Alan Carleton, Département des neurosciences fondamentales, Faculté de médecine de l'Université de Genève.
Professeur Ivan Rodriguez, Département de génétique et évolution, Faculté des sciences de l’Université de Genève.