Contexte

Parmi les adolescents vulnérables, les jeunes  patients transgenres demandent une attention particulière, à l’abri des violences qu’ils subissent, des brimades, de l’exclusion sociale ou d’autres formes de traitements discriminatoires et dégradants liées à leur orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Souffrant d’un rejet du public mais aussi de leur famille ou de leurs amis, ces patients consultent à l’hôpital pour être accompagnés dans le choix de leur trajectoire. Or, le personnel médical n’est pas encore suffisamment formé à la prise en charge de ces patients et surtout à la formulation de réponses à des questions peu exploitées.

 

Projet

Ce projet a pour but d’intégrer aux HUG une équipe multidisciplinaire constituée de médecins, d’infirmiers, de psychologues, d’assistants sociaux et même d’administratifs qui, durant deux ans, sont chargés de mettre en place une formation à tous les niveaux favorisant la discussion, la prise en charge et le suivi des patients transgenre.
Le projet se définit sous forme de « patient-partenariat » en incluant dans son développement des patients concernés par cette problématique.

 

Où en sommes-nous?

Janvier 2020 : Grace à l’analyse des besoins et des questions de jeunes concerné·e·s, des actions ont été définies et priorisées selon leur importance par les patient·e·s, par exemple, accéder aux soins avec leur prénom d’usage et ne pas être mégenré. Après une année, plusieurs actions ont déjà débuté et sont évaluées par les patient·e·s pour améliorer la santé de ces adolescent·e·s vulnérables.

 

Chefs de projet

Docteur Arnaud Merglen, Médecin adjoint, Service de pédiatrie générale, Département de l'enfant et de l'adolescent, Hôpitaux universitaires de Genève
Docteure Mirjam Dirlewanger, Médecin adjointe, Service de développement et de croissance, Département de l'enfant et de l'adolescent, Hôpitaux universitaires de Genève

Pour aller plus loin

Revue médicale suisse

Pulsations