Contexte

De manière générale, les adultes ayant une déficience intellectuelle connaissent des taux élevés de morbidité et d’hospitalisation ; ils ont des besoins spécifiques et parfois plus complexes que les patients ordinaires et souffrent plus fréquemment de problèmes somatiques et psychiatriques. Etablir un diagnostic lors de leur prise en soins est souvent difficile en raison de troubles du comportement et de la communication, ou d’expression atypique de certains symptômes. La prescription médicamenteuse est également compliquée. Dès lors, on observe fréquemment en clinique une difficulté dans l’élaboration du processus diagnostique, un manque de documentation de ce dernier et des prescriptions empiriques qui ne sont pas systématiquement évaluées. Il est nécessaire de disposer de principes de base pour prendre en charge ces patients.

 

Projet

Le projet consiste à développer la version informatisée d’un outil d’aide à la prescription qui existe déjà et a été validé par un consensus d’experts, le TOP-ID (Tool to Optimize Prescription for Intellectual Disability). Comprenant des guides de démarches diagnostiques pour des situations cliniques courantes, de nombreuses annexes, des propositions de traitements médicamenteux et des guides d’utilisation, ce document est trop volumineux et inutilisable sous forme papier. Afin de permettre son usage en clinique, il est important d’en développer une version digitale sous forme d’algorithmes.

 

Chefs de projet

Docteur Markus Kosel, Médecin adjoint agrégé responsable d'unité, Service des spécialités psychiatriques, Département de psychiatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève et Chargé de cours/Privat docent, Département de psychiatrie, Faculté de médecine de l’Université de Genève
Docteure Marie Besson, Médecin adjointe agrégée responsable d'unité, Service de pharmacologie et toxicologie cliniques, Département de médecine aiguë, Hôpitaux Universitaires de Genève et Chargée de cours, Département d’anesthésiologie, pharmacologie, soins intensifs et urgence, Faculté de médecine de l’Université de Genève