Le point de départ de cette généreuse initiative vient d’Atoussa Batebi, directrice d’une bijouterie genevoise. Elle souhaitait soutenir, à sa manière et avec ses moyens, la recherche médicale pour lutter contre le COVID-19. Pour cela, elle s’est entourée d’amis et de ses proches qui vont l’aider à concrétiser son projet.

En juin dernier, elle lance une invitation à des artistes afin de réinterpréter le masque chirurgical devenu l’objet symbolique de cette période. Cinq plasticiens répondent à son appel et produisent une cinquantaine de pièces pour la vente caritative, qui s’est déroulée le 17 septembre dernier, à Coppet.

Les créations de MASKERAID sont toutes étonnantes : impressions sérigraphiques d’objets symboliques, cours boursier cousus au fil d’or, reproduction de grillage scotché, illusions d’optique à messages multiples et illustrations poétiques ou calligraphiques. Chaque pièce est unique et reflète la sensibilité artistique des créateurs et de la créatrice face à la pandémie.

testt 

YGREK1 (ci-dessus à gauche et à droite)

 

Nicolas Noverraz (gauche), Joseph B JOB13 (à droite)

 

Emmanuelle Grangier (à gauche) et Steve Dunand (à droite)

Cette initiative personnelle transformée en travail collectif a été menée au nom de l’amitié et de la solidarité. Elle a permis de réunir une coquette somme en faveur de la Fondation privée des HUG pour soutenir la recherche médicale menée aux HUG et à la Faculté de médecine de l’UNIGE.

Nos remerciements à Anne Lamunière pour son expertise de commissaire-priseur, à Laetitia Perrier-Guigui et à ses filles pour l’accueil dans leur boutique, ainsi qu’à Sylvia Camille Castets pour les mets servis durant l’événement.

Félicitations à toutes et à tous pour leur implication dans l’opération MASKERAID !

Remerciements aux artistes :