Contexte

Les infections virales ont un énorme impact sur la santé, le système social et l’économie. Les agents pathogènes humains communs, tels que les virus de la grippe, infectent des millions de personnes chaque année dans le monde. De plus, de nouvelles menaces proviennent de virus émergents, comme le virus Ebola ou le virus Zika, rendus célèbres par leurs récentes et dévastatrices attaques. Pour lutter contre ces infections virales, le développement de nouvelles stratégies antivirales est donc une question cruciale.

 

 

Projet

Ce projet consiste à mettre en place une plateforme d’identification moléculaire de récepteurs d'entrée des virus dans la cellule et à construire une thérapie ciblée, de manière spécifique à chaque virus. Il implique une connaissance détaillée du virus, de son cycle de réplication, de ses modes d’infection, du réseau moléculaire de l’hôte qu’il infecte et sur lequel il compte pour agir.  

 

 

Où en sommes-nous?

Mars 2021: Après trois ans de travaux, les chercheurs ont identifié le recepteur TFR1 (Transferrin receptor 1) comme élément clé pour permettre au virus de type Influenza A, de pénétrer dans les cellules. Aussi, l'utilisation de l'inhibiteur Chlorozol black, permettrait de bloquer l'entrée du virus, et donc de diminuer les risques d'infection et de réplication. Ces travaux se poursuivent pour confirmer cette hypothèse in vivo.

 

 

Chefs de projet

Professeur Laurent Kaiser, Médecin-chef de service, Service des maladies infectieuses, Département des spécialités de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève
Professeur Mirco Schmolke, Département de microbiologie et médecine moléculaire, Faculté de médecine de l'Université de Genève
 

Pour aller plus loin

Médecine Newsletter_Avril 2016