HUG@home : soutien des soins à domicile par vidéo-consultation

Améliorer les suites d'hospitalisation et les soins aigus à domicile
Catégorie
Qualité des soins
Statut
Terminé

Contexte

La période de retour à domicile après une hospitalisation est souvent une période encore fragile et compliquée pour les patients. La continuité des soins est alors assurée par le personnel de l’IMAD, spécialisé dans les soins à domicile. En cas de situation aiguë et en l’absence du médecin traitant, les soignants à domicile n’ont souvent pas d’autre recours que d’envoyer le patient en ambulatoire aux urgences. Ainsi, plus de 2’400 consultations non vitales, de degré 4, sont enregistrées chaque année aux urgences, alors qu’elles générent de l’attente et pourraient être évitées.

 

Projet 

Ce projet instaure une collaboration au sein du réseau de soins que forment l’IMAD, les urgences des HUG et le médecin traitant.
Il propose de soutenir les soins à domicile via une consultation électronique offrant les recommandations des médecins des HUG. L’avantage premier est simple : éviter au patient de se déplacer inutilement aux urgences. Le projet concerne à la fois les patients post hospitalisation mais aussi les patients avec maladie chronique.

Ce projet est catalysé par le Centre de l'innovation des Hôpitaux universitaires de Genève.

 

Où en sommes-nous?

Mai 2021 : Ce service est désormais mis à disposition de tout le personnel médico-soignant des HUG afin d’éviter le déplacement des patient·es à l’hopital durant la crise COVID et remplacer les consultations en présentiel quand cela est possible notamment pour les patients fragiles et atteints de co-morbidités. Une version adaptée pour les médecins de ville Docteur@home a été développée pour répondre à l’urgence sanitaire.
Près de 1400 professionnels de la santé des HUG et en cabinets à Genève bénéficient d’un accès et près de 11 000 téléconsultations ont été assurées depuis mars 2020 via les 2 plateformes.
Une nouvelle fonction offre aussi la possiblité d’inviter un proche ou un interprète lors d’une téléconsultation, permettant un meilleur accès pour les patients allophones et malentendants à ce service de télémédecine notamment dans des situations d’urgences lorsque l’interprète n’est pas immédiatement disponible physiquement.

 

CHEFFES DE PROJET

Docteure Sanae Mazouri, Médecin cheffe de clinique, Service de médecine de premier recours, Département de médecine communautaire, premier recours et urgences, Hôpitaux universitaires de Genève

Docteure Olivia Braillard, Médecin adjointe, Service de médecine de premier recours, Département de médecine communautaire, premier recours et urgences, Hôpitaux universitaires de Genève

Articles associés

Instant T : L’idée qui vide les Urgences

Avis d'experts, la RTS et les universités de suisse romande

Le Temps , 24 mars 2020

Télémédecine: une révolution enfin en marche