Contexte

La mobilisation précoce et l’exercice physique sont maintenant reconnus comme des facteurs déterminants dans la récupération rapide des malades aux soins intensifs (même intubés au lit). On constate notamment un raccourcissement du temps de ventilation mécanique des malades ainsi que des effets bénéfiques sur les taux de complications médicales. 

 

Projet

Le projet propose de mettre au point un équipement de physiothérapie adaptable aux capacités de chaque patient, quelle que soit la nature de leur pathologie, pour leur permettre d’améliorer leur récupération respiratoire et physique. Ce cycloergomètre, étudié avec l'équipe d'ingénierie HEPIA, mesure les efforts du patient et ses capacités de réadaptation. En permettant aux malades critiques en soins intensifs de reprendre une activité physique rapidement, il contribue à diminuer la comorbidité chez ces patients.

Ce projet est catalysé par le Centre de l'innovation des Hôpitaux universitaires de Genève.

 

OÙ en sommes-nous ?

Octobre 2020 : premier prototype réalisé après différentes études de forces, de contraintes, de risques et d'espace réalisées par les différentes équipes d'ingénierie de la HES-SO. Une version V0.2 va être construite cette prochaine année, en intégrant un visuel plus design de la structure du cycloergomètre.

 

Chef de projet
 

Monsieur Nicolas Dousse, Responsable physiothérapeute, Département d'anesthésiologie, de pharmacologie et des soins intensifs, Hôpitaux Universitaires de Genève