Contexte

Au sein de l'unité psychiatrique du développement mental (UPDM), la chambre de soins intensifs est exiguë (6.7m2) et lacunaire en termes de sécurité. Or, un patient en état de crise peut être un danger pour lui-même ainsi que pour les soignants. Il est essentiel de pouvoir l’installer confortablement dans une pièce sécurisée pour qu'il ne se blesse pas et suffisamment grande pour qu'il puisse déambuler sans se sentir enfermé.

 

Projet

Le projet propose donc de créer une chambre adéquate pour les patients en soins intensifs psychiatriques. A proximité de l'espace douche et des sanitaires, accessibles uniquement en présence de soignants pour éviter tout risque de blessures ou d'acte d'autodestruction, cette chambre doit être équipée de fenêtres sur les murs intérieurs permettant aux soignants de localiser le patient avant d'entrer dans sa chambre. Le patient décompensé doit y être soigné en toute sécurité. 

 

Où en sommes nous?

L’aménagement de la chambre est terminé et l’espace est régulièrement utilisé. Grâce aux améliorations apportées, le temps de crise est devenu plus court.

 

Chefs de projet

Madame Anne-Laure Monod, Infirmière assistante de la responsable des soins, Département de santé mentale et de psychiatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève
Docteur Markus KOSEL, Médecin adjoint agrégé responsable d’unité, Unité de Psychiatrie du Développement Mental, Service des spécialités psychiatriques, Département de santé mentale et de psychiatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève