Contexte

En raison de l'hétérogénéité des troubles du spectre autistique, une approche thérapeutique "unique" n'est pas optimale. L’évolution des troubles peut en effet varier selon les gènes, les régions du cerveau, les traits comportementaux, les résultats des traitements, des mutations génétiques ou encore les conditions de développement et l’environnement dans lequel l’enfant grandit. De nombreux auteurs soulignent la nécessité de concevoir de meilleures méthodes de stratification entre les sous-types de patients. Il est donc éminemment souhaitable d’innover avec de nouveaux outils dans ce domaine, vers une médecine personnalisée.

 

Projet

Ce projet vise à différencier les différents types d'autisme pour offrir aux patients une prise en charge thérapeutique personnalisée. Il consiste à quantifier le comportement de l’enfant et du modèle animal (souris) « autiste », en traçant ses aptitudes, ses mouvements, ses déplacements dans des situations précises, et en les corrélant aux observations cliniques. Les données sur l’activité cérébrale seront également comparées aux données sur le comportement. Le projet est porté par une équipe de chercheuses qui s'intéresse à l'étude des circuits neuronaux sous-jacents aux traits comportementaux dans les troubles neuropsychiatriques. Elles observent notamment l’activité des circuits neuronaux à la dopamine, et comment un défaut dans ce processus peut conduire à des troubles neuropsychiatriques tels que l'autisme. 

 

Cheffes de projet 

Professeure Camilla Bellone, Professeure associée, Département Neurosciences  Fondamentales (NEUFO), Faculté de Médecine de l’Université de Genève

Professeure Marie Schaer, Professeure assistante, Département de Psychiatrie (PSYAT), Faculté de Médecine de l’Université de Genève