Contexte

L'héparine non fractionnée est le traitement de choix pour les maladies thrombotiques. Son effet anticoagulant est important et doit être monitoré régulièrement pour limiter les risques de saignements majeurs, ainsi que les récidives thrombotiques veineuses et artérielles. Un outil d'alerte existe déjà depuis le laboratoire et pourrait être couplé à un nomogramme scientifiquement validé, permettant de calculer le dosage nécessaire d'héparine en fonction des caractéristiques métaboliques du patient, pour une plus grande efficacité.

 

Projet

Ce projet pilote propose l'intégration du monogramme pour l'héparine dans le système de prescription informatisé, pour aider à la prescription et assurer le monitoring régulier de cette molécule. Le nouvel outil doit réviser le système d'alerte actuel pour être plus efficace et adapté à la criticité de l'information à transmettre. Il limite les risques d’effets indésirables graves. Sur cette base, un développement est envisageable pour d'autres médicaments avec la même efficacité d'alerte.

 

Où en sommes-nous ?

Février 2022 : Après avoir élaboré une directive insitutionnelle pour les traitements anticoagulants par héparine (carte de poche), et implémenté un outil informatisé d'aide à la prescription et adapation de ces traitements, nous avons montré le bénéfice de l'outil informatisé dans une étude d'efficacité. L'équipe en charge du projet travaille à généraliser cet outil à d'autres anti-coagulants, ainsi qu'à la mise en place d'un système d'alerte pour les valeurs critiques dans les contrôles de suivi.

 

Cheffe de projet

Docteure Katherine Blondon, Médecin adjointe, Direction médicale et qualité, Hôpitaux Universitaires de Genève & Privat docent-e/Suppléant-e maître d'enseignement et recherche, Centre Interprofessionnel de Simulation, Département de médecine, Faculté de médecine, Université de Genève