Contexte

Dans le cadre de l'épidémie COVID19, les soins intensifs sont particulièrement sollicités pour prendre en charge les patients sévèrement touchés. Le coronavirus SARS-CoV-2 peut être extrêmement virulent en touchant les poumons des patients, impliquant des soins intensifs pour assurer une ventilation mécanique.

Dans ce contexte, et afin de mieux comprendre cette maladie COVID-19, il est essentiel de faire des essais cliniques sur différentes stratégies thérapeutiques. Par exemple, certaines données in vitro évoquant une efficacité antivirale contre le SARS-CoV-2 ne traduisent cependant pas toujours une efficacité clinique.
 

Projet

Ce projet consiste en un programme de 9 études cliniques réalisées aux soins intensifs, en collaboration avec le Centre de recherche clinique des HUG et de la Faculté de médecine de l’Université de Genève.

COVID-Database : Les bases de données cliniques permettent de rassembler, autour d’une même problématiques, des informations cliniques essentielles pour comprendre, analyser et proposer des innovations thérapeutiques. Dans le cadre de cette pandémie, les soins intensifs ont créé une base de donnée, qu’ils veulent exploiter pour identifier, par exemple, des facteurs prédictifs de complications (sepsis, choc septique, arrêt respiratoire, etc.) et de décès, afin de les anticiper et ainsi gagner du temps, et des vies durant la prise en charge. Plusieurs publications réalisées grâce à cette base de données sont établies ou en cours de parution.  (Dr Christoph Le Terrier) Primmaz S, Le Terrier C, Suh N, Ventura F, Boroli F, Bendjelid K, Cereghetti S, Giraud R, Heidegger C, Pugin D, Siegenthaler N, Tassaux D, Cabrol JC, Dolet N, Ellenberger C, Keli Barcelos G, Licker MJ, Savoldelli G, Schiffer E, Gayet-Ageron A, Kaiser L, Tramèr MR, Pugin J. Preparedness and Reorganization of Care for Coronavirus Disease 2019 Patients in a Swiss ICU: Characteristics and Outcomes of 129 Patients. Crit Care Explor. 2020 Jul 29;2(8):e0173

Anakinra:  Dans le cadre de la pandémie à SARS-Cov-2, nous faisons face à un nombre toujours croissant de patients présentant des pneumonies interstitielles sévères évoluant vers un syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA), nécessitant une mise sous ventilation mécanique invasive. A l’heure actuelle, aucun traitement antiviral ou autre n’a démontré scientifiquement d’efficacité clinique, alors que la mortalité reste considérable (jusqu’à 50% pour les patients aux soins intensifs). Ce projet étudie les traitements par interleukine 1 pour améliorer les chances de survie du patient. Des analyses de biomarqueurs biologiques, comme les cytokines, sont effectuées et comparées à l’évolution clinique des patients. (Dr Noémie Suh)

Remdesevir . Un traitement utilisé pour les patients HIV positifs, pourrait avoir une activité antivirale contre le SARS-CoV-2. Aussi, son efficité est testée auprès des patients souffrant de la COVID-19, et de pneumonies sévères. Ces patients sont hospitalisés aux soins intensifs. Cette étude, menée par la professeure Alexandra Calmy (cf COVID-PEPTrial)

Sepsis-PSP. La Pancreatic Stone Protein ou PSP1, est un marqueur précoce du sepsis et du choc septique 3. Il est donc considéré comme un bon indicateur pronostic de complications sévères. Aux soins intensifs, cette protéine est mesurée chaque jour, afin d’effectuer une détection précoce de sepsis chez des patients covid, à risque d’être coinfectés par une bactérie sans aucun signe avant-coureur. Ce marqueur serait alors utile comme « veille » de survenue de surinfection bactérienne grave. Plus de 129 patients ont ainsi été suivis aux soins intensifs. Les analyses des résultats sont en cours et devraient être prochainement publiées. (Dr François Ventura et Prof. Jérôme Pugin)

Cohorte multicentrique REVA Cette étude de cohorte multicentrique observationnelle poursuit deux missions : 1- Un suivi prospectif des formes sévères de COVID-19 afin de décrire leur terrain, leur prise en charge, leur évolution et leur pronostic à la sortie de l’hôpital et 90 jours après ; 2- Un suivi à distance (1 an) pour les patients ayant été ventilés afin de déterminer les séquelles respiratoires et l’impact de l’infection par SARS-COV-2 sur la qualité de vie. (Dr Le Terrier).

Covid-HEP.. Cette étude analyse et compare chez les patients cardiaques hospitalisés aux soins intensifs, un traitement thromboprophylaxie intermédiaire vs thérapeutique. L’étude est en cours. ( Dr Marc Blondon et Dr Alessandro Cassini)

Covid-HEM – Multiplate et Rotem. En complément à l’étude COVID-HEP, il s’agit d’une évaluation du profil de coagulation des patients hospilalisés aux soins intensifs, et suivis pour des évènements thrombiques avant et après leur sortie de l’hôpital (Dr Assouline Benjamin).

Geneva Covid-19 CVD Study. Cette étude s’interesse à l’évolution clinique de patients souffrant de pathologies cardiovasculaires et infectiés par le SARS-CoV2. Certains patients sont hospitalisés aux soins intensifs. L’étude est en cours. (Prof. F. Mach)

Projet Covid-19-AKI. L’objectif de l’étude est de comprendre la physiopathologie de l’atteinte rénale au cours de l’infection à SARS-CoV2. Elle s’effectue aux soins intensifs et en médecine (Dr F. Sangla et D. Legouis).

Ces différents projets peuvent se réaliser aux soins intensifs grâce au généreux soutien de la Copley May Foundation.

 

Chef de projet

Professeur Jérôme Pugin, Médecin-chef de service, Service des soins intensifs, Département de médecine aiguë, Hôpitaux universitaires de Genève & Professeur ordinaire, Département anesthésiologie, pharmacologie, soins intensifs et urgences, Faculté de médecine de l'Université de Genève